Tout comme le travailleur salarié, l’auto-entrepreneur encore appelé micro-entrepreneur a le droit de bénéficier d’une couverture sociale. Dans ce cadre précis, l’assurance maladie est destinée à fournir une couverture en cas d’accident, d’invalidité, maternité etc. Si vous cherchez quelle assurance maladie pour auto-entrepreneur prendre, sachez qu’il vous faudra connaître auparavant l’organisme de protection auquel vous êtes affiliés. La Sécurité Sociale des Indépendants, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie sont entre-autres les structures offrant des contrats santé aux auto-entrepreneurs.

Les possibles couvertures maladies existantes pour les auto-entrepreneurs

Dans l’hexagone, commerçant artisan et travailleur libéral figurent parmi les professionnels indépendants qui ont un statut d’auto-entrepreneur. Si vous évoluez dans l’une de ces corps de métier, l’assureur maladie auquel vous êtes rattaché est déterminé par la date de démarrage de vos prestations. Grâce à l’opérationnalisation de la réforme étatique visant à regrouper les travailleurs indépendants sous un régime unique, deux organismes sont officiellement reconnus au plan national. Il s’agit de la Sécurité Sociale des Indépendants dénommée SSI et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie CPAM.

Tout auto-entrepreneur dont l’entrée en activité a commencé en 2020 est affilié au CPAM en matière de protection santé. En outre, si votre​​ contrat assurance maladie auto-entrepreneur était géré par la SSI avant janvier 2019, vous êtes appelés après cette date à passer sous le régime CPAM. Trois services sont disponibles au niveau des spécialistes de l’assurance à titre de couverture maladie :

  • les indemnités journalières destinées à couvrir maladies et accidents
  • les allocations maternité
  • et les primes d’assurance versées en cas d’invalidité vieillesse.

Dans chacun de ces cas, l’auto-entrepreneur est pris en charge à un taux d’indemnisation égal à celui appliqué aux salariés. Ce principe reste valable quelle que soit la gamme des services médicaux considérés, achat de produits, hospitalisation, etc.

Indemnités journalières maladie ou accident

Les professionnels des corps de métier que sont l’artisanat et le commerce affiliés à la SSI sont éligibles pour être couverts en cas d’accident ou de maladie. Toutefois, la régularité dans le versement de vos primes d’assurance et un niveau de revenu équivalent ou supérieur à 3919,20 € sont les critères à remplir. Votre entreprise doit également être en activité lors de la survenue de la maladie ou de l’accident.

Par ailleurs, les auto-entreprises prestataires d’activités libérales non-réglementées et créées après janvier 2018 jouissent également d’indemnités de ce type. En revanche, les indépendants qui se sont lancés avant cette date dans un métier libéral non-réglementé en sont exclus. Ils peuvent cependant se mettre en règle avant l’échéance du 31 décembre 2022.

Les allocations maternité

À l’instar des salariées, les professionnelles indépendantes ont droit à une assurance maladie auto-entrepreneur de 112 jours en guise de congé maternité. Les allocations perçues prennent deux formes que sont l’indemnité journalière forfaitaire d’arrêt de travail et l’allocation forfaitaire de repos maternité. La régularité dans le versement des primes d’assurance et une affiliation à la SSI datant d’au moins 10 mois sont les critères d’éligibilité.

L’assurance invalidité-vieillesse

L’assurance invalidité-vieillesse est le produit de couverture adapté pour les micro-entrepreneur souhaitant disposer d’une pension pour invalidité à l’âge senior. Cette assurance peut aller au profit de leur partenaire de couple s’ils viennent à décéder entre-temps. Pour y souscrire, les commerçants, artisans et praticiens de métier libéral non-réglementé peuvent s’adresser à la SSI. La CIPAV est plus qualifiée pour les indépendants exerçant une activité réglementée.